Moniteurs, sans peur et sans reproche

Avec leurs tenues de ski et équipements rouges et leurs écussons en forme de flocons et d’étoiles, ils sont directement reconnaissables. Ils arpentent les rues de la station et attendent les bambins sur le front de neige pour les emmener sur les pistes.

Nous partons à la rencontre de 4 moniteurs et monitrices de ski aux Gets dont la réputation n’est plus à faire.

La snowboardeuse

Deborah Anthonioz

Vice-championne olympique de snowboardcross en 2010, médaillée aux X Games 2011, le palmarès de Déborah donne le tournis. De son papa moniteur et de l’apprentissage du windsurf durant son enfance aux Antilles, elle a conservé le goût de la glisse et un tempérament de battante.

« Lorsque j’ai voulu intégrer le ski club à 12 ans, mon niveau était trop faible. J’ai basculé sur le snowboard par hasard et par esprit de contradiction car mon père soutenait que je n’y arriverai pas ! Un an après je commençais la compétition ».

Depuis, les médailles lui ont donné raison et son expertise est louée chaque saison par les vacanciers. « Faire progresser les gens, leur donner confiance, c’est un challenge très excitant. Ma plus belle récompense est de les voir descendre les pistes, seuls, au bout d’une semaine. Les yeux qui brillent, les sourires, c’est ma motivation. »

Le plus jeune

Lucas Anthonioz

A tout juste 18 ans, Lucas a bouclé à l’hiver 2018/2019 sa première saison de moniteur. Nouveau en combinaison rouge, Lucas skie depuis qu’il sait marcher et a fait des Gets sa cour de récré. Des années de ski club, les championnats de France U16, la glisse n’a pas de secret pour lui.

« Passer le monitorat était une suite logique à mon parcours de skieur. Je suis originaire des Gets, j’ai fait mes premières chutes ici, je n’imaginais pas autre chose que transmettre à mon tour ce que j’avais appris ».

A l’aise avec les tous petits, Lucas distille sa passion avec enthousiasme. « J’adore voir les enfants obtenir leurs premières médailles, c’est toujours un moment fort. » Pour ce fan de foot, futur agent immobilier « générer des sourires, passer ses journées sur les skis, moniteur est un métier de rêve. »

Le plus expérimenté

Roger Ramel

Il a chaussé les planches à la fin des années 60 avec les piliers de l’ESF, Désiré Blanc et Jean-Marie Michaud en tête.

A 72 ans, Roger Ramel a vécu 51 ans d’enseignement et autant d’histoires à raconter. Un peu cascadeur, il était le téméraire de la bande à Guy Lux pour tester les jeux Interneige, ce qui lui valut quelques chutes mémorables. Alpin, fond, télémark, snowboard, il a pratiqué toutes les glisses. Mais plus que le ski, ce qui anime Roger, ce sont les relations humaines.

« En 51 ans, j’ai eu la chance d’enseigner à 4 générations d’une même famille. Mes clients sont devenus des amis et grâce à eux j’ai voyagé aux quatre coins du monde. Je les retrouve avec plaisir à chaque saison ».

Eternel amoureux de la montagne, retraité à la vie civile mais pull rouge toujours actif, Roger fait du ski sa planche de salut.

Le freerider

Sébastien Varlet

Il parcourt le globe à ski et ramène des images étourdissantes. Freerider passionné, fan de voyages et de glisse tout azimut, Sébastien a commencé le ski alpin à 5 ans. Du ski club au circuit FIS puis au monitorat, il vit sur les planches. « A 17 ans j’ai rejoint l’ESF des Gets pour enseigner. Sur le domaine j’ai découvert le freeride, une passion débutante qui allait très vite me dévorer ! »

Sur les circuits européens Freeride World Qualifier 3 et 4 étoiles il accroche de belles places, et engage ses skis sur toutes les faces du monde.

« Transmettre sa passion c’est une chance. Le domaine des Gets regorge de spots d’exception pour tous niveaux. On a parfois aussi le privilège d’assister au coucher de soleil en fin de cours, c’est magique. Je prends autant de plaisir que mes élèves ! »