Dessine-moi les Alpes

Saviez-vous qu’aux Gets l’on skie sur le fond d’un océan alpin ? Qu’autrefois le Chablais ressemblait à l’Atlantique ? En 50km, entre le lac Léman et le Mont-Blanc, le Géoparc du Chablais retrace la folle histoire de la formation des Alpes. Il était une fois, il y a fort fort longtemps….

Pierre qui roule n’amasse pas mousse. Peut-être. Mais pierre qui roule raconte la Terre. Et quelle histoire extraordinaire juste sous nos pieds. Le Chablais possède un patrimoine géologique unique, une véritable machine à remonter le temps qui nous donne les clés pour comprendre la nature qui nous entoure. Le préserver, sensibiliser les publics et agir pour le développement durable de ce bijou géologique est la mission du Géoparc du Chablais.

Un label UNESCO

Un Géoparc , qu’est-ce que c’est ?

Le label « Géoparc mondial UNESCO » a été créé en 2015. Il est attribué à un territoire pour la richesse de son patrimoine géologique, naturel et culturel. Par là il faut entendre, ses lacs et montagnes, ses sources, grottes ou falaises, mais aussi son bâti traditionnel, ses contes et légendes, vins, fromages et coutumes. Un géoparc mondial UNESCO consacre donc les liens forts entre l’Homme et la Terre. C’est un label qualité pour la richesse géologique et patrimoniale d’un territoire. Et dans le Chablais, nous sommes riches. Riches de la genèse des Alpes.

Sous vos skis ou chaussures de randonnée, 250 millions d’années d’évolution depuis l’époque où les six continents n’en formaient qu’un. Le Géoparc du Chablais s’étend sur 900km² et 62 communes de la rive sud du Léman aux sommets des Portes du Soleil. Il identifie 85 géosites remarquables dont 23 ont été aménagés pour l’accueil du public.

Parmi ces sites géologiques remarquables, on retrouve la station des Gets et ses tourbières, vecteurs d’une identité géologique très riche jouant un rôle important dans notre éco-système.

En savoir plus

Trésors gétois

Le village des Gets est bâti sur d’anciens sédiments marins empilés lors du rapprochement des continents. Avant la naissance des montagnes régnait ici l’océan alpin, La Téthys, dont les sédiments ont progressivement formé les roches du Chablais.

Rien d’étonnant alors à apprendre que l’on skie sur de la lave ! La crête du Vuargne, au col de Joux-Plane présente d’extraordinaires fragments de lave en coussins arrachés des fonds marins lorsque la Téthys s’est refermée et que les Alpes se sont surélevées. Grâce à l’érosion, ils affleurent aujourd’hui à la tête du Vuargne et l’on peut marcher dessus. Époustouflant, non ?!

Le sous-sol imperméable du géosite du Lac des Écoles est également issu de sédiments marins. Cette tourbière abrite aujourd’hui des espèces protégées comme le triton alpestre, la pyrole intermédiaire et le trèfle d’eau. Utilisé comme lac d’agrément en été et réserve collinaire en hiver, le site du Lac des Ecoles pointe les enjeux majeurs de la gestion de l’eau en montagne. Car aux Gets, il y a peu de sources. Les roches imperméables des sous-sols, constituées de sédiments surcomprimés lors de la formation des Alpes, empêchent l’eau de s’infiltrer. Elle reste en surface ou s’écoule le long des pentes.

A gauche : le col de Joux-Plane. A droite : le lac des Ecoles

La découverte de notre territoire dévoile un extraordinaire patrimoine géologique disséminé là juste sous nos yeux. Abreuvons-nous jusqu’à plus soif au puit de la connaissance. Bienvenue en Chablais ! 

Pour en savoir plus : https://www.geopark-chablais.com/

Restez connectés à nos montagnes…